Le prix Pierre «Esprit» Radisson

La Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec
tient à féliciter:
M. Gérald Pétrin gagnant du prix 2011!

 
 

 

Gérald Pétrin

M. Gérald Pétrin, à droite, se fait remettre le prix Pierre «Esprit» Radisson par M. Lucien Gravel, Président de la FTGQ.

 
 

La Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec (FTGQ) est fière d’annoncer que le récipiendaire du Prix Pierre « Esprit » Radisson 2011 est, monsieur Gérarld Pétrin, de l’Association des Trappeurs de l’Abitibi-Témiscamingue. Monsieur Pétrin s’est mérité cet honneur le 26 mars dernier lors du 34e salon provincial du trappeur tenu à Rouyn-Noranda. Le prix lui a été remis par monsieur Lucien Gravel, président de la FTGQ. Il devient donc le 26e récipiendaire de cet honneur. Rappelons que ce prix est destiné à honorer de façon particulière un individu pour son implication dans le domaine de la fourrure. La Fondation de la faune du Québec s’est associée à ce méritas qui est remis annuellement. Ainsi, afin de mieux connaître monsieur Pétrin, vous retrouverez le texte de sa mise en candidature.
• • • • • • • • • •
PRÉSENTATION DE LA CANDIDATURE DE Gérald Pétrin POUR LE PRIX PIERRE « ESPRIT » RADISSON 2011 PAR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ASSOCIATION DES TRAPPEURS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Gérald Pétrin est né à Ville-Marie. Son père est travailleur forestier autonome. Ce qui lui a permis d’initier notre candidat à la forêt très jeune. Ces fréquents séjours dans les bois ont eu une influence et un attrait indéniable sur lui. À 15 ans, il devient aussi travailleur forestier, métier qu’il pratique pendant 11 ans.

Il épouse Suzanne Gélinas, elle-même amie de la nature, qui a su tout au long de sa carrière organiser les fins de semaine avec la famille afin d’accompagner Gérald en forêt. Donc, les quatre enfants ont été initiés à la pêche, la chasse et le trappage, pour ainsi former une relève, soucieuse de l’équilibre de la faune et de la flore. Notons que Suzanne a son cours PGAF, depuis 1988, et son TP depuis 1990.

En 1967, Gérald change de métier pour s’orienter en construction, comme menuisier. Ce qui lui laisse un peu de temps, l’hiver, pour trapper en zone libre. En 1969, il acquiert un TP, muni d’un grand camp de trappe. Ce terrain est d’une superficie d’environ 130 kilomètres carrés et possède un habitat moins morcelé, donc plus giboyeux que maintenant.

Activités trappeurs et autres

De plus, il est membre de l’Association Provincial des Trappeurs indépendants, depuis 1976, aujourd’hui devenu FTGQ.

En 1986, Monsieur Pétrin devient moniteur pour les cours de maniement de tir à l’arc, et en 1989 il devint moniteur pour les cours de maniement d’armes à feu.

En 1988, il travaille aussi à la fondation de la ZEC Kipawa, et il fit partie du premier conseil d’administration et il y siégea pendant plusieurs années. Et il représente les trappeurs du Témiscamingue à la table GIR de cette MRC depuis 2007.

En 2002, les trappeurs ont manifesté le désir d’avoir une plus grande autonomie locale, ce qui a amené, en 2003, la fondation de l’ATTI (Association des trappeurs du Témiscamingue, inc.) Gérald en est le président, depuis 2004, également directeur du conseil d’administration de l’ATAT (Association régionale de Trappeurs de l’Abitibi-Témiscamingue), depuis 2007.

Comportement éthique et respect

Monsieur Pétrin a toujours su adapter ses méthodes de piégeage de façon à ce qu’elles soient les plus humanitaires possible, et ce, 15 ans avant l’application des nouvelles normes sur les pièges. Il dégage un très grand respect pour la faune, la flore et la forêt. Il évite toute surexploitation sur son TP.

Que ce soit pour les autres utilisateurs de la forêt ou les périodes de trappage, aussi bien que le choix des engins de piégeage pour les espèces convoitées, Gérald porte une attention spéciale pour éviter la capture d’animaux domestiques, près des habitations.
En 2007, notre candidat monte un projet entre l’ATTI, les industriels, la MRNF, ainsi que la MRC sur la gestion des castors, sur plus de 400 kilomètres de chemin forestier. L’exécution de ce projet se fait par des trappeurs professionnels, avec des engins de piégeage humanitaire, uniquement. Il vise la récupération de toutes les parties commerciales du castor.

Dans un deuxième temps, ce projet prévoit la mise en place de systèmes de protection des ponceaux. Beaucoup sont présentement installés selon les besoins. Tous s’avèrent efficaces.

Un dernier projet qui lui tient à cœur est la protection et l’aménagement de l’habitat de la martre, en respect avec le paysage et la flore. Les évènements ont fait que ce projet a été porté au niveau provincial. La FTGQ a pris les dispositions pour que ce projet se réalise et profite à tous les trappeurs du Québec. Monsieur Pétrin a trouvé le moyen d’implique financièrement son association locale dans ce projet provincial. Ne soyons pas surpris si dans quelques années, la martre est devenue l’espèce parapluie pour plusieurs autres animaux grâce au projet de Gérald.

Implications du candidat

Monsieur Pétrin est toujours disponible pour aider et représenter les trappeurs, que ce soit pour la formation, la règlementation ou les activités forestières.

Son implication dans les associations, les tables GIR, ainsi que pour le projet de gestion des castors témoigne d’une grande volonté d’améliorer les choses. Comme il le dit souvent à la table GIR : « Je ne suis pas ici pour parler des trappeurs; mais bien pour parler de la faune, l’aménagement des habitats et, ensuite, les trappeurs et leurs besoins ».

Recommandation

La section locale de l’ATTI et l’ATAT sont heureuses de vous recommander la candidature de M. Gérald Pétrin, au prestigieux prix, Pierre « Esprit » Radisson, pour l’année 2011. La section régionale recommande aussi très fortement la candidature de M. Pétrin.

Finalement, choisir Gérald Pétrin comme récipiendaire de ce prix serait une marque de reconnaissance de son implication pour la protection de la faune, et du même coup, reconnaitre le besoin d’aménager la forêt en fonction des besoins fauniques. Ce serait aussi reconnaitre Gérald comme un visionnaire dans l’aménagement et la conservation de la faune.

Source : Philippe Tambourgi
Pour information : tél. : (418) 872-7644/1-866-260-7644