Le prix Pierre «Esprit» Radisson

La Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec
tient à féliciter:
M. Raymond Roy gagnant du prix 1994!

 
 

 

Gérald Pétrin
 
 

Activités comme trappeur ou autre :

Depuis l’âge de 8 ans, M. Roy pratique l’activité de piégeage des animaux à fourrure. Au début, avec son père et un cousin du nom de Edward Moore, il collette le lièvre, chasse l’hermine et le rat musqué. Ces deux personnages, pour lesquels il a le plus grand respect, ont contribué à leur façon à tracer la voie et le goût de la nature chez Raymond. En ces temps d’enfance, les compagnons de jeu de son Abitibi natale sont les amérindiens de La Sarre ou de Clova. Le nom de Wabish attribué à Raymond par ces enfants est pour lui un gage d’amitié basé sur le partage entre les nations, et c’est avec une grande fierté qu’il se rappelle ses amis des Premières Nations. Ses lectures sur le piégeage des animaux à fourrure étanchent un peu sa soif de connaissances sur la nature et l’interrelation entre les êtres. L’expérimentation de techniques de piégeage et de leurres-miracles deviennent vite ses passe-temps préférés. Tous les best-sellers du temps ont trouvé lecteur en Raymond et ont fourbi le bagage de connaissances que lui avait légué son père pour marquer de façon indélébile le personnage que nous connaissons aujourd’hui.

Une formation de forestier et le vécu d’une vie rude de travailleur forestier, dans le bon vieux temps, ou les couchers à la belle étoile, les beans, le poêle à bois, le chien de traîneau et les expéditions en canot étaient le lot de ces hommes des bois, ces coureurs des bois, comme on les appelait à l’époque. Tous ces éléments ont renforcé ce goût de la nature et ont façonné l’homme. Cette science, cet amour de la forêt, il l’a transmis à grand nombre de forestiers qui ont étudié à l’école de Duchesnay. En plus de ses connaissances, il a inculqué à plusieurs ce goût de la nature et amplifié chez ceux qui l’ont côtoyé ce sentiment de respect que seul l’austérité de la forêt commande. Inspiration d’une génération de forestiers, son image de coureur des bois impose le respect dû aux aînés et toute la déférence que nous devons à ceux qui tracent la voie à la perpétuation d’une activité traditionnelle pratiquée dans le respect des hommes, des animaux et de l’environnement.

Implication au conseil régional


Éducation : Responsable de l’éducation au Conseil Régional de Québec depuis 3 ans. Coordonnateur des modules d’éducation. Personne ressource aux cliniques d’Éducation des trappeurs. Organisateur d’un bulletin d’information destiné aux trappeurs de la région de Québec.

Promotion : Participation à de nombreux Salons du trappeur, kiosques et cliniques, etc

Information : Disposition d’une bibliothèque sur le piégeage, bulletin local pour le conseil de Lévis.

Implication : Coordonnateur d’un projet de secrétariat permanent pour la région de Québec, membre fondateur de L’APTI Charlebec, président du conseil local de Lévis, coordonnateur du module PGAF.

Recrutement : Organisateur d’activités de recrutement pour la Région de Québec, Tirage, campagne de recrutement et de membership, campagnes de financement.

Durée : Son implication dure depuis une dizaine d’années, soit à partir de la fondation du Conseil de Lévis jusqu’à ce jour.

Implication au conseil provincial

Il a participé à de nombreux conseils d’administration provinciaux comme porte-parole de la région de Québec.

Réalisations

Les réalisations de M. Roy sont nombreuses, ne serait-ce que le fait de faire prendre conscience aux trappeurs de la Rive-Sud de Québec de la fierté d’être membre de la FTGQ et de se porter à la défense de notre organisme provincial auprès des membres de sa communauté et du conseil régional de Québec.

Recommandation du conseil régional de Québec


Notre conseil est fier d’appuyer la candidature de M. Raymond Roy car c’est un membre fondateur de notre organisme qui a su canaliser les énergies des trappeurs dans une optique de regroupement régional plutôt qu’en une simple organisation locale. Son implication bénévole dans le maintien d’un secrétariat permanent depuis 3 ans, mérite d’être soulignée et mentionnée. Les individus qui mettent gratuitement à la disposition d’un organisme sans but lucratif un local, en l’occurrence le logement de son sous-sol, sont une denrée rare. Son implication démontre bien sa foi en la solidarité des trappeurs de la région et en l’implantation d’un bastion de la FTGQ à Québec. Sans son support, il aurait été difficile voir impossible pour notre conseil régional de maintenir les services à ses membres et de pouvoir continuer à démontrer l’excellence de notre démarche dans la défense des droits de l’ensemble des trappeurs de notre région. M. Raymond Roy est un pilier de notre structure régionale et à ce titre, il métire amplement notre reconnaissance.

Fait à st-Urbain le 01/04/1994